Hilda - Amitié, bienveillance et poésie

#hilda #netflix #conte

Bienvenue dans l’univers de Hilda ! © Silvergate Media

04/10/2020

6 min de lecture

Dans le cadre de mon article précédent, dédié à trois de mes coups de cœurs en terme de séries animées sur Netflix (que vous pouvez retrouver ici), voici les détails sur la série « Hilda ». Un conte aux inspirations scandinaves pour des aventures toutes en légèreté !

La série

La série simplement intitulée « Hilda » est l’adaptation de la bande dessinée jeunesse du même nom de Luke PEARSON (vous pouvez retrouver les tomes de cette BD aux éditions Casterman). Le bédéiste britannique a créé cette série de six albums en 2010, mais il est aussi un habitué de l’animation puisqu’il a participé au storyboard de « Adventure time ». La série animée « Hilda » est produite par l’anglais Silvergate Media, spécialisé dans l’animation pour jeunes enfants, et par le studio canadien Mercury Filmworks. Ce dernier a notamment réalisé les séries Disney « Raiponce » et « Mickey Mouse » mais aussi la série « Les gardiens de la galaxie » pour Marvel.

La première saison de « Hilda » est disponible depuis septembre 2018 sur Netflix et une deuxième devrait arriver à l’automne 2020. La série a notamment remporté trois Annie Award en 2019 : meilleure série pour enfants, meilleur personnage et meilleur scénario pour une série animée.

Bande annonce officielle en français © Silvergate Media

L'histoire

Dans cette série aux inspirations du folklore scandinave, nous découvrons Hilda et sa mère qui vivent toutes les deux dans une maison perdue dans la montagne. Mais suite aux problèmes de cohabitation avec les êtres magiques de la nature, la mère de Hilda décide de déménager dans la ville de Trollbourg. On suit alors la petite Hilda aux cheveux bleus qui tente de s’habituer à sa nouvelle vie dans la ville, elle qui adore et ne jure que par la nature. Petite anecdote, l’auteur de la série, Luke PEARSON, a volontairement choisi de situer l’action en ville, de peur que son jeune public d’enfant ne puisse se projeter sur une histoire basée uniquement en campagne.

Mais Hilda va réussir à se faire un trio d’amis composé de Frida et David. Tous les trois vont vivre des aventures peu banales dans la ville et sa nature pas si lointaine. A chacun des épisodes de la série, qui peuvent être visionnés séparément, le trio rencontre un nouvel être magique, lié très souvent à la nature. Nos héros devront alors comprendre et surtout s’entendre avec ce nouveau protagoniste. Hilda devra ainsi s’habituer à sa nouvelle vie et essayer de découvrir le charme fantastique qui peut se cacher derrière les maisons de Trollbourg. On est ainsi plongés dans un univers rempli de magie et de féérie, où la nature et la civilisation cohabitent, tous peuvent vivre les uns avec les autres, sans que l’un ne domine l’autre. Le thème de la série animée est ainsi dans la compréhension.

Les personnages

La série « Hilda » développe des personnages attachants et bien écrits. Le personnage principal, Hilda (sans surprise), est une petite fille très dynamique et empathique à la fois. Elle est très sensible à la nature et cherche à devenir amie avec toutes les créatures qu’elle croise, malgré le danger qu’elles peuvent représenter. Aux côtés de Hilda, on retrouve Frida, son amie très carrée et rigoureuse, totalement à sa place dans le groupe de scout dont elle fait partie. Elle n’a pas forcément peur de l’aventure mais elle reste raisonnable et terre à terre. À l’opposé de ses deux comparses, David, le dernier membre du trio, est un garçon très perreux. Ce contraste permet de ramener le groupe sur terre face à tous les éléments extraordinaires que l’on peut rencontrer dans les épisodes. Ce trio d’ami a une grande force, mais il vit ses hauts et ses bas, l’amitié étant un grand thème de la série.

Le trio central de la série Hilda

Le trio de choc, prêt à aller à l’aventure ! © Silvergate Media

Notons aussi Johanna, la mère de Hilda, qui élève et protège comme elle peut sa fille. Son personnage est très bien écrit, notamment dans les galères qu’elle rencontre à gérer seule sa fille qui a dû mal à s’intégrer dans la ville. Mais Johanna doit aussi faire affaire avec ses problèmes d’adultes, comme devoir trouver un job d’appoint.

Le design et les animations

Le design de la série « Hilda » est cohérent avec sa thématique et son public : un visuel très arrondi et facilement accessible. Le graphisme de Luke PEARSON, le créateur de la bande dessinée et de la série, est habituellement beaucoup plus sombre, avec un style minimaliste et une palette de couleur spécifique à chaque histoire. Mais dans « Hilda », c’est l’inspiration scandinave que l’on ressent le plus, avec des formes géométriques qui se complètent et un grand soucis du détail pour un rendu global d’une simplicité générale. Les palettes de couleurs de la série sont contrastées entre le rouge-orangé et le bleu, une opposition entre le chaud et le froid. 

Concernant l’animation, celle-ci est réalisée traditionnellement en 2D. L’animation est réellement fluide et agréable à regarder. Les personnages ont leurs propres rythmes de mouvements et les jeux de lumières sont parfaits (notamment les reflets de feux de bois sur les personnages). Je vous conseille la vidéo d’analyse d’animation (en anglais), réalisée par Stylus Rumble qui revient sur l’animation d’un des personnages secondaires de la série : Animation Breakdown: Hilda.

Mais rappelons, que puisqu’il s’agit d’une adaptation de bande dessinée, il y a forcément des rapprochements à faire avec la version originale. Le design est semble-t-il très similaire, même si la série animée est plus marquée dans les arrondis des traits. L’univers d’origine est respectée et c’est très appréciable.

Comparatif entre une planche de la bande dessinée et des captures de la série

Comparaison entre la bande dessinée et la série animée Hilda © Silvergate Media

Enfin, pour la petite anecdote, cette série est réalisée à la main, avec 22 000 dessins réalisés par l’équipe du studio sud-coréen Mir. Il s’agit là de dessins complets, de l’encrage à la mise en couleur, pour une équipe de 55 personnes à Mir. Vient ensuite le travail de l’équipe de 60 personnes de DreamWorks pour l’assemblage et la post-production.

La bande son et le doublage

Comme le reste de la série, la bande son va totalement en cohérence avec l’univers de la série « Hilda ». On retrouve des musiques légères et dynamiques à la fois, que l’on ajouterai avec plaisir en se baladant en forêt ou autour d’un feu de bois. On retrouve ainsi des chansons de Frankie Cosmos, The barbaras ou encore Twerps

Au niveau du doublage français, les voix ne sont pas les plus connues, mais ce n’est pas dérangeant, loin de là ! Ces voix, qui pour moi, sont inédites apportent un petit vent frais à la série. Dorothée Pousséo fait tout de même partie du casting, en interprétant le petit David, montrant ainsi son talent de doubleuse.

À retenir sur la série

Avec la série jeunesse « Hilda », on ne se retrouve pas dans le travers classique des séries jeunesse avec un aspect didactique, qui à mon goût est très ennuyeux. Ici, les thèmes parcouru ont beau être les thèmes classiques (l’amitié, la famille, le fait de grandir, etc.), leur traitement est juste. À ceux-ci s’ajoutent des thèmes plus adultes comme la peur de l’étranger, l’écologie ou les croyances. Chacun des thèmes est amené avec justesse, en faisant réfléchir le spectateur.

Le rythme de la série, avec des épisodes indépendant, comme les tomes de la bande dessinée dont elle est issue, permet de visionner les épisodes sans avoir à suivre d’ordre particulier, ce qui en fait une série adaptée à la diffusion en télévision.

Hilda courant dans la nature avec des êtres fantastiques

Le rythme de la série file autant que Hilda peut courir dans les épisodes © Silvergate Media

Cet univers influencé par les contes scandinaves d’Islande et de Norvège, met en avant ces personnages fantastiques. C’est l’axe principal pris par Luke PEARSON, l’auteur de « Hilda », et c’est très agréable de le découvrir dans cette série jeunesse. Le récit tente ainsi de concilier la tradition avec la modernité, en illustrant que les deux peuvent cohabiter. Du côté de la nature, les paysages sont simples mais efficaces, et les personnages fantastiques comme les Nisses, les trolls et les géants de pierre ont tout à fait leur place. Du côté modernité, la ville de Trollbourg ressemble à nos villes des années 1990-2000, avec les boutiques, les voitures, les photocopieurs, et j’en passe, mais sans la pollution des mobiles ou de l’internet.

Bref, la série « Hilda » tire sa force dans sa thématique de la compréhension. Deux mondes s’affrontent et ses habitants ont tous une raison pour agir tel qu’ils le font. L’enjeux des épisodes est ainsi de faire découvrir à nos personnages quelles sont ces raisons et de comprendre le comportement de chacun. Même si au premier abord, certains personnages ou éléments peuvent paraître méchants, les voir d’un autre angle permet de comprendre leur vérité. Si l’on prendre le temps de chercher et de comprendre, en faisant preuve d’empathie comme le fait Hilda, il est possible de trouver l’équilibre entre les choses. Une belle leçon poétique que porte la série.

Je vous ai convaincu ? Retrouvez la série sur le site officiel de Netflix !

Décors de la chambre de Hilda avec un magnifique jeu de lumière

Mais regardez-moi les détails de cette chambre magnifique © Silvergate Media

Pour aller plus loin

Si je vous ai convaincu avec cet article sur la série jeunesse « Hilda », et que vous souhaitez en savoir plus, voici quelques liens qui pourront vous intéresser !

  • [EN] Hilda Wiki – Une encyclopédie Wikipedia dédiée à la série : pleine de ressources, d’informations et de visuels
  • [EN] Luke Pearson – Le site officiel de Luke Pearson : son portfolio en ligne avec tous les différents projets sur lesquels il a pu travailler
  • [EN] MumblingIdiot on DeviantArt – Le DeviantArt de Luke PEARSON : c’est la galerie en ligne de l’auteur, avec des visuels qui valent le détour

Articles récents parus sur le blog

PDN21 – Devenir designer

PDN21 – Devenir designer

Retour sur la conférence du Printemps du Numérique où l’on a discuté des différents chemins pour devenir designer.

PDN21 – Les métiers de la création et du design

PDN21 – Les métiers de la création et du design

Synthèse de la présentation des facettes du métier de designer réalisé lors de la conférence du Printemps du Numérique.