3 séries animées à regarder sur Netflix

#netflix #kipo #hilda #princedesdragons

Un petit préambule des 3 séries animées que je vais vous présenter © freestocks

04/10/2020

4 min de lecture

Les séries d’animation sont nombreuses dans le spectre télévisuel dont on a accès de nos jours, notamment grâce au streaming comme Netflix. Je consomme bien plus de séries et films animés sur la plateforme, j’ai donc fait un sélection de 3 séries qui valent le détour. 

Mais pour être honnête, je suis tellement bavarde et j’ai tellement fait de recherches sur chacune de ces séries, que c’était beaucoup trop pour un seul article ! Vous trouverez donc ici une condensé résumé pour ces trois séries, puis des lien pour l’article détaillant la série en question.

Pour chacune d’entre elle, je ferais évidemment attention de ne dévoiler aucun spoiler, mais j’ai pris en compte l’ensemble des saisons publiées à ce jour (octobre 2020). A noter aussi que je regarde ces séries en version française et non pas en version originale. Je suis attachée à nos doubleurs français, dont le travail est toujours très agréable sur des animations. Bonne découverte !

Kipo et l’âge des Animonstres

Affiche de la série Kipo présentant les héros sur une libellule géante

Superbe affiche très représentative de la séparation entre les personnages et les décors © DreamWorks

Sortie au début 2020, la série « Kipo et l’âge des Animonstres » est une adaptation d’un webcomic de Radford SECHRIST qui vaut réellement le détour. On plonge dans un univers post-apocalyptique où les humains ont fuis la surface pour devenir le « peuple du terrier » et laisser la surface de la Terre à ces nouveaux habitants, les animonstres (des animaux mutants, parfois géants, parfois humanoïdes pouvant parler). On suit alors Kipo, qui vivait dans les terriers et s’en retrouve extirpée suite à un catastrophe (je n’en dis pas plus pour ne pas vous gâcher le plaisir). Arrivée à la surface pour la première fois de sa vie, Kipo rencontre alors l’équipe qui va la suivre tout au long de ses aventures : Louve, Benson, Dave et Mandu. Cette série est une réelle pépite, avec un univers bien marqué, que ça soit graphiquement que musicalement. La série inclut intelligemment des chansons à paroles en les intégrant dans son récit, ce qui les rends agréables (à quelques exceptions près, je dois l’avouer). Mais c’est surtout le design de la série qui est sympa, avec un contraste entre les personnages et les décors, grâce aux traité des dessins de l’animation, avec un design de personnage très anguleux et des décors plus lisses. La palette de couleur utilisée joue aussi dans cet esprit, en opposant le rose fortement porté par les personnages au vert des décors de nature. Mais le graphisme ne fait pas tout, si cette série fait partie de mes coups de cœur c’est par son dynamisme ! L’histoire raconte les péripéties de Kipo cherchant à retrouver son terrier et son peuple. Chaque épisode de cette courte série (10 épisodes pour chacune des deux saisons), présente un nouveau peuple d’animonstre. Chaque groupe d’animonstres rencontré a sa propre identité et on voyage d’un épisode à l’autre. On pourrait d’ailleurs comparer la série au Magicien d’Oz (comme le fait l’auteur lui-même), pour cette représentation du voyage mené par les personnages. Bref, cette série est l’occasion de passer un vraiment bon même « feel good », et vivement la suite (à paraître en juin 2020) ! Voir l’article détaillé sur la série « Kipo et l’âge des animonstres »

Le prince des dragons

Affiche de la série Le prince des dragons

Affiche de la série, qui nous met déjà dans l’ambiance © Wonderstorm

Créés par Aaron EHASZ (à l’origine de la série « Avatar : Le dernier maître de l’air ») et Justin RICHMOND, la série « Le prince des dragons » est disponible sur Netflix depuis 2018. Comptabilisant déjà 3 saisons, la série animée nous plonge dans un univers fantastique où les hommes et les elfes sont en guerre depuis des millénaires. Le récit nous place alors à la mort du roi dragon, tué par les hommes, et la disparition de son œuf héritier. Nous suivons alors l’elfe Rayla et des deux jeunes princes humains, Callum et Ezran, dans leur parcours à travers cette terre pour ramener l’œuf dragon, récemment découvert, à sa mère. Le charme de cette série est dans l’histoire fantastique et son univers. Chaque peuple rencontré a sa propre identité développée, que ça soit du côté des humains ou des elfes magiques. La magie est d’ailleurs au centre de l’histoire, mettant en opposition une magie primitive basée sur les éléments de la natures (le ciel, les étoiles, l’océan, la terre, le soleil et la lune) et une magie noire, qui nécessite la destruction d’êtres magiques pour exister. Les personnages sont assez variés pour que chacun puisse aussi s’y retrouver. Mais c’est surtout l’évolution de leurs histoires individuelles qui est appréciable, malgré le rythme rapide et enchaîné de la série. Visuellement, « Le prince des dragons » nous offre un spectacle correct. Certes, les décors sont magnifiques, mais l’usage de la 3D, avec une superposition de peinture digitale en 2D, n’aboutit pas un rendu à la hauteur de l’histoire à mon goût. Sans parler de l’animation saccadée qui laisse à désirer sur la première saison. Mais ces défauts visuels n’empêchent pas d’apprécier un design des personnages et objets travaillé. Les détails jouent beaucoup dans cette série et apporte une belle profondeur. Je vous conseille donc chaleureusement de regarder la série et dévorer ces épisodes ! Voir l’article détaillé sur la série « Le prince des dragons »

Hilda

Affiche de la série Hilda présentant les héros prêts à l'aventure

Hilda l’aventurière qui n’a peur de rien ! © Silvergate Media

Avec la série « Hilda », je ne vous cache pas que l’on est dans une série animée très jeunesse. Créé par Luke PEARSON grâce à l’adaptation de sa série de bande dessinée au même nom, « Hilda » est disponible sur Netflix depuis 2018. Son unique saison (une deuxième est en préparation) raconte l’histoire de la petite Hilda, qui vit dans un monde où la nature est un terreau fertile aux créatures fantaisistes. Mais Hilda se retrouve obligée de déménager en ville, où elle devra apprendre à se faire de nouveaux amis et surtout s’habituer à la vie citadine. Le pitch de l’histoire fait réellement jeunesse, mais les récits des épisodes sont justes et équilibrés. On ne tombe jamais dans l’aspect didactique et moralisateur que l’on peut retrouver dans d’autres séries jeunesse. Non, ici on suit les personnages principaux dans leurs rencontres avec les êtres de la nature et dans leur apprentissage de l’empathie. Car oui, le thème principal de la série est la compréhension de l’autre. Dans cet univers où tradition et modernité se confrontent, Hilda apprend que le monde n’est pas blanc ou noir, mais chacun a ses raisons d’agir. Il lui faut donc apprendre à se mettre à la place des autres pour comprendre leur vérité et trouver un équilibre. Une belle leçon qui est amenée avec justesse, dans une série que je ne saurais assez vous conseiller ! D’autant plus que le graphisme coloré et arrondi apporte une belle légèreté à la série. L’animation est fluide et adaptée à chaque personnage, ce qui approfondit ses caractéristiques. L’inspiration scandinave se ressent dans les visuels, en accord avec la bande dessinée originale dont la série est adaptée. Je n’arrive même pas à trouver de défaut visuels à cette série. Plus qu’une chose à vous dire : foncez ! Voir l’article détaillé sur la série « Hilda »

Articles récents parus sur le blog

PDN21 – Devenir designer

PDN21 – Devenir designer

Retour sur la conférence du Printemps du Numérique où l’on a discuté des différents chemins pour devenir designer.

PDN21 – Les métiers de la création et du design

PDN21 – Les métiers de la création et du design

Synthèse de la présentation des facettes du métier de designer réalisé lors de la conférence du Printemps du Numérique.